Mai 27

Comment acheter les meilleures huiles essentielles ?

.

Les huiles essentielles sont à la mode depuis une quinzaine d’années et j’en suis ravie. 🙂 Mais comment s’y retrouver dans la jungle des commerçants qui les vendent ? Vous en trouverez en pharmacie, en parapharmacie, en magasin bio, sur les marchés et bien sûr sur Internet.

Les prix sont des huiles essentielles sont très variables. Comment expliquer ces disparités ? La qualité est-elle toujours au rendez-vous ? Où se procurer les huiles essentielles aux meilleurs tarifs ? Cet article va répondre à ces questions pour vous !

huiles-essentielles-flacons

Combien coûte une huile essentielle ?

Les essences sont localisées dans toutes les parties de la plante : fleurs, feuilles, racines, écorce ou fruits. Elles constituent une réserve d’énergie pour la plante qui l’utilise quand elle a besoin d’évoluer. Ces sécrétions d’essences sont des réponses de la plante en situation de stress. Elles permettent à la plante de s’adapter à son milieu.

Le prix d’une huile essentielle dépend de son rendement. Les plus aromatiques poussent sur des terrains arides. Le soleil joue un rôle primordial. Les plantes du Sud contiennent plus d’huiles essentielles, surtout celles soumises à un stress de sécheresse (thym, sarriette, romarin, lavande…)

Par exemple, 100 kg de lavande donnent 3 kg d’huile essentielle. 10 kg de clous de girofle donnent 1 kilo d’huile essentielle de girofle. Alors que 1000 kg de pétales de rose ne donnent que 300 g d’huile essentielle…

La verveine citronnée coûte environ 2300 euros le kilo. Alors que l’eucalyptus coûte 150 euros le kg !

huiles-essentielles

Comment choisir les meilleures huiles essentielles ?

Pour être utilisable selon des propriétés spécifiques, l’huile essentielle doit être HEBBD = Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie, ou encore « chémotypée ».
Une huile essentielle de qualité doit toujours être garantie 100% pure et naturelle.

– La première chose importante est l’espèce botanique de l’huile essentielle (EB ou SSP). Le nom latin doit figurer sur le flacon. La sauge officinale est toxique en huile essentielle, alors que la sage sclarée ne l’est pas.

Soyez aussi attentifs aux noms français, variables d’une région à l’autre : la verveine est la même chose que la citronnelle ou la mélisse par exemple. Attention aux falsifications, surtout sur les marchés !

– Il convient aussi de repérer l’organe producteur (OP) : quelle partie de la plante a été distillée ? Selon la partie distillée, on obtient des huiles essentielles différentes.

– Le plus important est le chémotype (SB ou spécificité biochimique). Les organes reproducteurs peuvent ne pas figurer, mais le chémotype doit y être. Selon l’endroit où pousse la plante et selon l’heure de la cueillette, les constituants changent.

Par exemple, le romarin officinal n’a pas le même chémotype selon les endroits alors qu’il s’agit de la même espèce botanique.

flacon-huile-essentielle-bio

– Choisir ses huiles essentielles : elles doivent au minimum biologiques. Si elles proviennent de plantes sauvages, c’est encore mieux. Celles-ci ont les constituants les plus puissants, surtout pour les défenses immunitaires, comme le niaouli.

Les plantes sauvages ne sont pas forcément beaucoup utilisées. Privilégiez alors les plantes de montagne où on trouve plus de soleil et pas d’engrais. Le label « Cosme-Bio » semble de meilleur qualité que « AB » pour les huiles essentielles.

Où trouver les huiles essentielles au meilleur tarif ?

Ne soyez pas à l’affût des prix bas ! Lorsqu’ils sont bas, les prix reflètent généralement une mauvaise qualité d’huile essentielle. Si vous voulez profiter des bienfaits des huiles essentielles, privilégiez la qualité et comparez ce qui est comparable.

Les prix peuvent sembler élevés car les huiles essentielles sont souvent conditionnées en petits flacons. Mais les flacons durent très longtemps, dans la mesure où l’on utilise de petites quantités à la fois.

Reportez vous à l’article sur la cuisine aromatique pour avoir une idée des dosages. Conservé au frais et dans l’obscurité, vous garderez vos flacons pendant plusieurs années sans altération de ses qualités.

Les prix varient de 2,50 euros à 90 euros et plus les 5 ml.
Si le budget n’est pas important pour vous, achetez vos huiles essentielles en magasin bio ou en pharmacie. Restez vigilant sur les points évoqués quand à la qualité.

Sinon, vous trouverez des huiles essentielles au très bon rapport qualité/prix sur le site Aroma-Zone. Ce site vous propose un choix et des prix extrêmement intéressants. Fiches produit, bulletin qualité et recettes sont au rendez-vous ! De plus, vous pouvez parrainer vos proches et gagner des bons d’achat de 8 euros.

flacons-huiles-essentielles

Les producteurs locaux seront sans doute plus chers, mais n’hésitez pas à leur commander vos huiles essentielles, la qualité ne faisant pas défaut plus souvent.

 

Où achetez-vous vos huiles essentielles ? Avez-vous eu de bonnes ou de mauvaises surprises ? Merci d’avance pour votre retour d’expérience dans le cadre ci-dessous !

.

Lien Permanent pour cet article : http://repas-equilibre.fr/comment-acheter-les-meilleures-huiles-essentielles/

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Julie on 27 mai 2015 at 12 h 34 min
    • Répondre

    Merci pour cet article très documenté et bien pratique pour faire son choix 🙂
    C’est décidé, je vais commander des huiles essentielles pour la fête des mères !
    D’habitude j’achète mes HE au Serpent Vert (magasin bio) qui s’appelle maintenant Naturalia, mais je n’ai jamais fait attention aux impératifs de qualité.
    Je les utilisais surtout en diffusion, mais je sens que ça va changer et que je vais « élargir le champ des possibles » !
    Merci Muriel, et à bientôt pour des échanges de recettes !

    1. Bonjour Julie !

      Bonne idée de cadeau pour la fête des mères !
      Oui, il faut absolument faire attention à la qualité des huiles essentielles, même pour l’usage en diffusion.
      Ravie de pouvoir publier une de tes géniales recettes ! 🙂

      Bises et @ très vite,
      Muriel

  1. Chère Muriel, merci pour cet article informatif! Tu nous demandes si nous avons eu de bonnes ou mauvaises surprises avec l’achat de nos huiles…et bien oui : en tant qu’aromathérapeute, j’en achète un peu partout dans le monde depuis 10 ans, et je s

  2. Aiii; mon commentaire était coupé…je disais qu’à force, je sais reconnaitre une huile de qualité au nez. Je n’ai jamais respiré d’huiles de chez Aromazone. Par contre, j’ai des élèves qui ont fait l’expérience et n’ont pas toujours obtenu les sensations que j’attendais en respirant des huiles de chez eux. Aussi, une chose qu’on nous a apprise, c’est que c’est un domaine où on ne peut pas tricher avec les prix : il y a des huiles dont la qualité réclame un certain prix, partout dans le monde. Un prix trop bas est suspect dans de nombreux cas…le mieux est de se baser sur une huile facile à trouver et très contrefaite comme la lavande et de la comparer chez quelques fournisseurs. C’est ce que je fais. Je sais ce qu’une vraie lavande doit procurer au nez…et sur cette base là, je sélectionne mon fournisseur. Mais bon, ça demande un peu d’entrainement…
    cécile Articles récents..Comment on FODMAPs : la liste des aliments à controler by IgorMy Profile

  3. Bonjour Cécile !

    Ben dis donc, tu reconnais une huile de qualité au nez, c’est fort, ça ! Mais comme tu dis, avec de l’entraînement, je conçois que ce soit faisable. En plus, c’est ton métier. Pas trop intérêt à avoir de rhume… 😉

    Merci pour le tuyau au sujet de l’huile essentielle de lavande, très souvent contrefaite. Ca doit être aussi la plus utilisée, ceci explique cela. Et merci aussi pour l’info Aroma-Zone : flagrances à tester et surveiller donc !

    Bien à toi,
    Muriel

    • sandrine on 27 mai 2015 at 21 h 31 min
    • Répondre

    Bonjour Muriel,

    Existe t-il des huiles aux vertues amincissantes a appliquer sur le corps? Si oui lesquelles!?
    Merci de ta future réponse. 😉

    1. Bonjour Sandrine et bienvenue à toi sur le blog ! 🙂

      Au sujet des vertus amincissantes des huiles essentielles, je connais surtout celles qu’on utilise en voie interne :

      – la menthe poivrée qui déstocke les graisses
      – l’ail qui stimule la digestion et l’assimilation
      – l’oignon qui a une action globale sur l’élimination et l’assimilation
      – l’angélique qui supprime les envies de grignotage
      – le citron qui traque la cellulite
      – le pamplemousse qui détoxifie l’organisme
      – le basilic pour son effet coupe-faim
      – la menthe poivrée qui déstocke les graisses

      Il y a de quoi faire, non ? 😉

      Et rien ne t’empêche de tester ces huiles essentielles en externe : massages des zones graisseuses avec un mélange d’huiles essentielles et d’huile bio classique.

      Bien à toi,
      Muriel

      1. PS : il y a aussi l’huile essentielle de genévrier qui a des propriétés minceur et qu’on peut utiliser en massage.

          • sandrine on 28 mai 2015 at 21 h 52 min
          • Répondre

          merci beaucoup pour ces renseignements 🙂 je vais m’y atteler 😉

  4. Bonjour Muriel,

    Ta réponse à Sandrine me séduit par les choix que tu proposes en huiles essentielles dans l’aide à l’amincissement. Je prends !

    Merci pour les conseils judicieux que tu proposes dans le choix adapté à chacun et à l’achat de ces huiles.
    Mieux vaut ne pas trop regarder à la dépense et être sur de ce l’on utilise pour sa sécurité.

    Hélène
    Helene Articles récents..Dame Ambition et Sir Courage se confrontent violemmentMy Profile

    • Aquagym71 on 6 novembre 2016 at 14 h 59 min
    • Répondre

    Très intéressant toutes ces huiles Muriel….
    En connais-tu qui serait utile pour l’arthrose….

    Aquagym71

    • BOHN CATHERINE on 16 août 2018 at 15 h 13 min
    • Répondre

    Bonjour Muriel,

    Merci pour tous vos conseils et le site bien documenté. J’ai regardé le chapitre germoir et suis tombée sur celui des Huiles Essentielles (HE). Je suis aromathérapeute et suis très à cheval sur la qualité car je les utilise en thérapie avec leur aspect vibratoire également. Et là la qualité intervient grandement. On peut avoir des analyses chromatographiques de l’HE tout à fait correctes et vibratoirement il ne se passe rien car la plante n’a pas été respectée à différents niveaux. Il y a d’innombrables étapes pour arriver à une HE qualitatives.
    Bien sur ce que vous avez énoncé sur les identifications (chémotypes) car selon le biotope, la plante ne produira pas les mêmes molécules donc les mêmes vertus. Mais outre cela il y a son environnement, et si elle est sauvage ou de culture. Si elle est sauvage, il faut qu’elle provienne d’endroits non pollués et de culture l’idéal est une culture de population à savoir des graines sauvages qui sont plantées et chaque pied sera différent ce qui fera la richesse de l’HE. Les cultures clonage ne sont pas recevables pour moi excepté pour mettre en diffusion ou dans le lave-linge. En biodynamie ce sera encore mieux. Mais ça c’est le must…
    Sinon il y a le moment de la récolte, ni trop tôt, ni trop tard. C’est souvent à 1 ou 2 jours près. Le temps entre la récolte et la distillation. Et bien entendu la distillation en elle-même. Alambic en cuivre (OK) ou en inox, verre. La quantité ou la capacité de l’alambic, trop important c’est pas OK sinon c’est de l’industriel. Ensuite l’eau que l’on utilise (de source, osmosé…) la qualité de la vapeur (controlée ok ou feu nu moins bien), le temps de distillation et le stockage final. et j’en oublie surement.
    Donc avec tout cela, il est clair que l’on ne peut pas avoir une HE qualitative à bas prix. Vu le travail que cela demande lorsque toutes les étapes sont respectées, c’est normal.
    Je suis peut-être puriste mais cela donne une idée. Vaut mieux acheter une quantité moindre mais de meilleure qualité. Et chez des petits producteurs respectueux.
    Et comme dit Cécile, on reconnait une HE à son odeur. Lorsqu’on fait des olfactions longues on peut ressentir tout ce qu’une HE raconte et là on percute sur les différentes qualités.
    Malheureusement il y a beaucoup d’HE frelatées ou falsifiées car la demande grimpe.
    Un dernier conseil : elles sont très puissantes et il est fortement conseillé de se renseigner sur leur utilisation auprès d’un professionnel (naturopathe, massothérapeute…. ou livres)
    Bonne journée. Catherine

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cochez cette case pour indiquer l'un de VOS articles en bas de votre commentaire